Krosmaster : réveillez l’enfant qui sommeille en vous !

Ceux qui me connaissent un peu le savent. Pour les autres, je l’avoue : je suis joueuse ! Ou, pour le dire dans d’autres termes, j’ai gardé mon âme de môme et un goût certain pour les jeux de société.
Et même si je ne rechigne jamais à une partie de Scrabble®, Trivial Pursuite®, tarot ou autre jeu de pions, de dés ou de cartes, ce que j’aime vraiment, ce sont les jeux de rôle. Quand en plus, il y a des figurines, je jubile !

Alors, forcement, quand le petit dernier est arrivé à la maison, on s’est retrouvé comme trois gamins à ouvrir le carton (je rappelle que seule l’une d’entre nous peut légitimement assumer ce statut) et, forcement aussi, j’ai envie de vous en parler un peu, de vous donner envie, vous aussi, de réveiller l’enfant qui sommeille en vous.

figurines krosmaster

Qui peut résister à ces jolies bouilles ?

Le petit dernier, c’est donc Krosmaster Arena® ou comment transposer les univers Wakfu® et Dofus® sur un plateau avec de jolies petites figurines. Enfin, ça, c’est un résumé rapide. Des détails? C’est parti !

Le Jeu

Données techniques

Type plateau / rpg
Editeur Ankama
Année de publication 2012
Nbre de joueurs 2 à 4
Age à partir de 12 ans
Durée 45 minutes (+ tps d’installation)
Langue français
Contenu de la boite 8 figurines + leurs cartes – 8 dés – 1 plateau double face – des décors – des jetons – livret de règles/tutoriel

Descriptif

plateau Krosmaster Arena

Prêt à jouer ! Enfin presque, il manque les récompenses démoniaques et quelques kamas …

Pour faire court, Krosmaster Arena est un jeu de stratégie dont le but est de démunir l’adversaire de ses pions de victoires ( ou GG pour Galons de la Gloire) par un subtil mélange de déplacements, positionnements judicieux, coups tordus, sorts dévastateurs et soins de dernière minute. Autrement dit, on met la pâté à son adversaire pour récupérer ses GG à chaque personnage mis K.O.. Pour cela, les joueurs vont jouer toutes leurs figurines, chacun leur tour.

A noter, ce jeu de plateau est assez fidèle aux jeux vidéo du même univers. Les figurines disposent d’ailleurs d’un code qui permet de les jouer de manière dématérialisée.

Les raisons de l’addiction

Outre le côté Kawai des figurines et mon amour inconditionnel des rpg qui ne demandent pas un bac+15 en stratégie militaire, ni des nuits blanches à répétition, ce jeu de plateau dispose de nombreux atouts.

Les petits plus qui font vibrer

  • LES FIGURINES !! J’avoue, j’adore ! Non seulement, à la différence d’autres jeux, elles sont peintes, elles sont terminées, utilisables de suite mais en plus, elles ont ce côté très « jouet » qui donne envie de les regarder, de les manipuler et qui renforce le côté immersif indispensable au jeu de rôle.
  • LES FIGURINES ! Encore, oui, oui ! parce qu’elles sont collectionnables. Comprenez qu’avec les 8 figurines basiques de la boite de jeu, on peut s’amuser, mais quand on sait qu’il y en plein d’autres, avec de nouveaux pouvoirs, de nouveaux looks, des références au dessin animé … on a juste envie d’en avoir d’autres. C’est addictif ! D’autant plus qu’il ne suffit pas de se dire : « Tient, ce serait sympa qu’on puisse avoir un autre Crâ (archer), ou une autre Eniripsa (healer) histoire d’équilibrer les parties. ». Ben non, parce qu’on ne choisit pas ! on achète des BlindBox, comme les cartes panini, pokemon ou autre. C’est la surprise ! Et on s’imagine bien revenu dans la cour de récré à échanger les perso en double (tadam ! la gamine prend le dessus). Sont malins chez Ankama !
  • LES PARTIES. Elles sont courtes, elles sont intenses et surtout, surtout ! elles ne se ressemblent pas. Ça peut paraître bête dit comme ça, mais avec certains jeux, on fait 4 ou 5 parties et on a l’impression d’avoir fait le tour du jeu. Avec Krosmaster Arena et sa richesse de jeu, chaque partie appelle la suivante, parce qu’on découvre de nouvelles tactiques, on perfectionne son jeu, on maîtrise ses perso (ou on pique des idées dans le jeu de l’adversaire) et on a juste envie de jouer encore et encore.
  • LE MATÉRIEL. Pour le coup, c’est un petit plus qui tient davantage à une équation personnelle, mais il a son importance. Quand on accroche bien sur un jeu, la dimension « objet » prend son importance, un peu comme avec les figurines. Alors, quand on m’a innocemment montré qu’il était possible de personnaliser le jeu en faisant des plateaux en relief, en  transformant certains pions 2D en 3D, l’enfant qui est en moi s’est souvenu à quel point il aime la pâte à modeler, la peinture, les petits bricolages en tous genres. Et quand j’ai vu ce que certains avaient fait avec les décors, avec les plateaux, ou avec les figurines,  je me suis dit que ça pourrait être sympa !
  • L’APPRENTISSAGE. Je disais plus haut que chaque partie est l’occasion de se perfectionner, mais avant d’en arriver là, il faut simplement apprendre à jouer. Pour se familiariser avec les règles, les créateurs du jeu on fait un livret plutôt intelligent. Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais ici, quand un nouveau jeu arrive, il faut en général compter une bonne demi-heure de lecture des règles avant de pouvoir se lancer sereinement. Pour Krosmaster Arena, c’est un peu différent. Le livret de règle, en plus de contenir les règles (sic), contient également un tutoriel jouable directement dans le livret. On y apprend les principe de base, se déplacer, lancer des sorts et utiliser des pouvoirs petit à petit, perso par perso et c’est plutôt efficace. Non seulement on peut commencer à jouer assez rapidement, mais en plus, on fixe les règles de manière plus efficiente. Une fois les bases posées, même pas peur de jouer de nouveaux perso parce qu’on a bien compris comment ça marche. En outre, si on a bien suivi le tuto, on est plus apte à indiquer aux copains-qu’on-a-invité-parce-que-plus-on-est-de-fou-plus-on-rit comment appréhender le jeu.

Voilà, il y a probablement d’autres petites choses sympa,  mais je ne vais pas tout vous dire quand même, je vous laisse essayer !

Relativisons un peu …

Et donnons la parole à GrandMoi,  l’adulte terre-à-terre qui cohabite avec PetitMoi, le sale gosse, à l’intérieur de ma tête.

GrandMoi : C’est bien beau tout ça, mais quand tu mets 50€ dans la boite de jeu, que tu craques pour la Confrérie du Tofu à 30€, qu’il te manque toujours un healer de plus que tu vas chercher parmi des BlindBox à 5€ l’unité, ça commence à faire un sacré budget, non ?

PetitMoi : Attends, attends, y’a l’extension Frigost, aussi ! Trop belle, avec des nouveaux perso ! Et bientôt, Krosmaster Quest, trop classe, on va pouvoir faire du donjon !

GrandMoi : Donc, on rajoute 80€, encore, au moins ! A ce tarif là, moi, je te change tous les meubles du salon et, en bonus, je te refais la déco, dans l’enseigne bleu et jaune. et, ça, au moins,  c’est utile !

PetitMoi : C’est quand même vachement moins drôle ! Et quitte à faire des trucs en kit, je préfère bricoler un super plateau qui déchire, en relief  ET en couleur ! Et des petits Tofus, et des bouftous, aussi !

GrandMoi : Donc, encore 30 € de matos pour faire mumuse et des heures gâchées alors que t’as vachement plus important à faire. Comme ton blog, t’as pas des articles à finir, non ?

PetitMoi : Ouais bah … heu … m’en fout ! D’t’façon, c’est l’heure du goûter et j’ai plus envie de t’écouter !

Et oui, GrandMoi a raison. Jouer à Krosmaster peut demander un certain investissement, surtout si l’addiction nous pousse à la collection. C’est d’ailleurs à peu près le seul point négatif du jeu. Mais, on s’en fiche, parce qu’en matière de jeux, c’est PetitMoi qui décide !!

Malgré tout,  si vous voulez être raisonnable, pour 50€, vous avez déjà de quoi faire ! et si vous n’êtes pas raisonnable, mais radin/fauché/pas-encore-convaincu, vous pouvez toujours aller l’essayer chez des copains !

Enfin, je dis ça, mais nous, ce week end, on a poney. Ou piscine, je sais plus bien …
Et si vous voulez un autre avis sur Krosmaster Arena, je vous conseille d’aller jeter un oeil sur la Sélection du Dimanche. Normalement, après ça, vous passez chez votre revendeur préféré …

La prochaine fois, je vous parlerais d’un autre jeu : Mice and Mystics. Oui, en plus de me prendre pour un guerrier Iop, de temps en temps, je me prend pour une souris. Mais vous le savez maintenant qu’il y a du monde dans ma tête, non?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s